• Nouveauté
Un dimanche de révolution -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 24/08/2017
  • Format : 14 x 20,5 cm, 216 p., 19,00 EUR €
  • ISBN 978-2-283-03066-0
Un dimanche de révolution
Wendy Guerra
Traduit par Marianne Millon
Langue d'origine : Espagnol (Cuba)

« Sur cette île, la vie privée est comme l’hiver ou la neige, juste une illusion. »

 

Cleo est une poétesse et écrivaine reconnue partout dans le monde sauf sur son île, à Cuba. Là, on la soupçonne de pactiser avec l’ennemi. Ailleurs – à New York, à Mexico – les Cubains en exil se méfient aussi : elle pourrait bien être une infiltrée. Partout où elle cherche refuge, refusant de renier qui elle est – une femme cubaine, une artiste –, on la traque.

 

Plongée dans cette immense solitude, Cleo tente de travailler à son nouveau livre : la mort de ses parents l’a laissée exsangue, ses amours battent de l’aile. Alors quand apparaît à sa porte Gerónimo, un acteur hollywoodien qui prépare un film sur Cuba et détient des informations bouleversantes sur sa famille, sa vie bascule.

 

Tour à tour enquête – puis véritable quête –, vertigineuse histoire d’amour mais aussi chronique d’une vie dans une Cuba où le régime à bout de souffle s’immisce dans le quotidien jusqu’à l’absurde, Dimanche de révolution dresse un portrait sensuel, aimant et corrosif d’une génération toujours écrasée par les soubresauts de cette révolution qui n’en finit pas d’agoniser.

ils en parlent…
  • « Ce livre est une chronique de la réalité cubaine, mais c’est aussi, un hommage à toutes ces générations de femmes qui comme l’auteur ont été isolées par le régime. »

    Oriol Rodriguez. El Nacional.

     

    « C’est l’un des ouvrages les plus engagés que j’aie lu depuis longtemps […] C’est une très belle langue et un hymne au féminisme. »

    Charlotte Desmousseaux, Librairie La vie devant soi (Nantes). Propos recueillis par Catherine Saliceti pour le magazine Lire.

     

    « Un portrait attachant à la lecture exigeante, qui dresse la poésie contre la peur. Mélancolique comme un boléro cubain. »

    Version femina.

     

    « Avec Un dimanche de révolution, Wendy Guerra signe un roman qui décrit avec humour et intelligence la tragédie cubaine. »

    Que tal Paris ?

     

    « Wendy Guerra est de ces voix vibrantes et libres de la littérature cubaine contemporaine. […] Wendy Guerra décrit avec justesse et poésie la situation et l’enfer vécu par ces voix réduites au silence par un régime hostile, des âmes errantes en quête de leur terre. »

    Linda Pommereul, Librairie Doucet (Le Mans). Page des Libraires.

À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur
Plus de titres
À découvrir