Eli Chekhtman
  • Eli Chekhtman (1908-1996) est né en Polésie, sur le territoire de l’actuelle Ukraine. Après une éducation traditionnelle, il commence à publier, dès la fin des années 1920. Ces œuvres, mettant en scène les communautés juives soviétiques, s’inscrivent dans la tradition littéraire yiddish d’un der Nister ou d’un Devid Borgelson. Jusqu’à la guerre il publie essentiellement des nouvelles. Mobilisé dans l’Armée Rouge en 1942, il ne retournera à Kiev qu’en 1947. Sa carrière est brusquement interrompue par la répression stalinienne qui, dès 1948, décide de mettre au ban, puis d’éliminer les représentants de la culture yiddish et leurs institutions. Chekhtman est emprisonnné. La mort de Staline en 1053 lui sauvera la vie. Il reprend ses activités littéraires et entame la rédaction de ce qui est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature yiddish post-Shoah, Erev, un roman en sept volumes achevé au milieu des années 1970, en Israël, où l’auteur réside à partir de 1972. L’essentiel de son œuvre est traduit en hébreu et en russe, quelques textes ont été publiés en anglais et en français. La Charrue de feu, inédit en français, est son dernier roman.

Les titres de l'auteur