• Nouveauté
À jeter, sans ouvrir -
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 04/04/2019
  • 15,99 EUR €
  • ISBN 978-2-283-03260-2
À jeter, sans ouvrir
Viviane Albertine
Traduit par Anatole Muchnik
Langue d'origine : Anglais (Royaume-Uni)

Pour quoi est-ce que je me battais au juste ? Je n’en suis toujours pas certaine aujourd’hui. C’est si profond, si ancien, que ça n’a pas de mots, pas de forme, pas de logique.

 

Nous sommes en 2012, Viv Albertine prépare le lancement de De fringues, de musique et de mecs. Assagie – les années punk sont loin derrière –, elle se consacre désormais à sa fille, à sa mère malade, à l’écriture et, presque à regret, à des mecs qui en valent rarement la peine. Pourtant elle n’a rien perdu de sa rage, ni de sa soif de vérité : Viv est une femme en colère, prête à en découdre, y compris avec elle-même. Lorsque de douloureuses circonstances la replongent dans les blessures de l’enfance et la complexe dynamique familiale, elle n’hésite pas : elle prend à bras-le-corps les chagrins et les secrets enfouis, les triture, les confronte.

 

C’est cette plongée à vif et par à-coups dans la mémoire qui tisse la trame d’À jeter sans ouvrir. Un texte profond et terrible qui mêle une riche réflexion sur la place des femmes grandies dans les années soixante-dix à un récit passionnant, truffé d’anecdotes et d’une ironie mordante.

 

Les livres numériques des éditions Buchet/Chastel sont disponibles aux formats epub et mobi et sont pourvus d’un dispositif de protection par filigrane. Ils sont lisibles sur l’ensemble des ordinateurs et appareils mobiles (liseuse, tablette et smartphone).

ils en parlent…
  • « Féroce, direct, sans retenue. Viv ne nous épargne rien… elle fait voler en éclats les mythes, les détours, les fioritures pour atteindre les histoires riches et souvent assez différentes qui se cachent derrière les apparences. »

    The Sunday Times

     

    « Une chronique de la marginalité… déconcertant d’honnêteté… une dissection minutieuse et douloureuse d’un naufrage familial. »

    The Observer

     

    « À jeter, sans ouvrir est joyeusement chaotique… »

    The New York Times

À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur