• Nouveauté
Une vie comme les autres -
  • feuilleter
  • Roman
  • Littérature étrangère
  • Date de parution : 04/01/2018
  • Format : 14 x 20,5 cm, 816 p., 24,00 EUR €
  • ISBN 978-2-283-02948-0
Une vie comme les autres
Hanya Yanagihara
Traduit par Emmanuelle Ertel
Langue d'origine : Anglais (États-Unis)

Épopée romanesque d’une incroyable intensité, chronique poignante de l’amitié masculine contemporaine, Une vie comme les autres interroge de manière saisissante nos dispositions à l’empathie et l’endurance de chacun à la souffrance, la sienne propre comme celle d’autrui.

 

On y suit sur quelques dizaines d’années quatre amis de fac venus conquérir New York. Willem, l’acteur à la beauté ravageuse et ami indéfectible, JB, l’artiste peintre aussi ambitieux et talentueux qu’il peut être cruel, Malcolm, l’architecte qui attend son heure dans un prestigieux cabinet new-yorkais, et surtout Jude, le plus mystérieux d’entre eux. Au fil des années, il s’affirme comme le soleil noir de leur quatuor, celui autour duquel les relations s’approfondissent et se compliquent, cependant que leurs vies professionnelles et sociales prennent de l’ampleur.

 

Révélant ici son immense talent de styliste Hanya Yanagihara redonne, avec ce texte, un souffle inattendu au grand roman épique américain.

ils en parlent…
  • « Cet énorme roman, l’un des plus ambitieux qu’on ait lu récemment, offre à son lecteur une expérience bouleversante. […] Redonner à la lecture le pouvoir de nous démolir et de nous reconstruire, c’est le beau cadeau d’Une vie comme les autres, avec en prime l’histoire d’amour la plus désintéressée du monde. »

    Hélèna Villovitch. Elle.

     

    « Magistral. […] Une vie comme les autres est un des plus beaux livres qui soient sur l’amitié. […] un roman tout entier à l’écoute de ses héros. »

    Christophe Mercier. Le Figaro Littéraire.

     

    « Un roman terrible, douloureusement magnifique, qui va obliger le lecteur à faire une expérience spectaculaire de l’empathie. Ou même de la sympathie, au sens étymologique du terme : sans cesse, on souffre avec Jude, véritable héros du livre. […] Hanya Yanagihara nous interroge ainsi sur le rapport qu’on entretient à la souffrance d’autrui, et sur nos capacités de compassion. »

    Raphaëlle Leyris. Le Monde des Livres.

     

    « Un coup de maître pour ce roman d’une intensité narrative de haut vol. […] D’une virtuosité littéraire écrasante, ces huit cent pages vont dans le vif des sentiments humains les plus nobles – la grande amitié fidèle et fraternelle, le courage, la volonté le don et l’abandon de soi. […] Trop rares sont les écrivains qui parviennent à faire naître et exister de si solides réservoirs d’expériences humaines. »

    Estelle Lenartowicz. Lire.

    « Un talent pour la peinture psychologique digne de maîtres de l’acabit d’Edith Wharton ou de Dostoïevski, rien de moins. »

    Alexis Brocas. Le Nouveau magazine littéraire.

     

    « Huit cent pages d’émotions, de tendresse, de douleur, de joie et surtout d’amitié ! »

    Marie-Laure Turoche, Librairie Coiffard (Nantes). Page des Libraires.

     

    « Un choc littéraire bouleversant, une immersion inoubliable dans les tréfonds de l’âme humaine, un monument d’empathie et de souffrance qui laisse des traces. »

    Rosalie R. Librairie L’Armitière (Rouen)

     

    « Coup de cœur monstre ! […] Souffrance, violence, amitié, amour et création... un roman puissant qui vous fait chantonner tout le long ’’Hey Jude, don’t make it bad’’ ! »

    Béatrice Putégnat. Librairie les Cyclades (Saint-Cloud)

     

    « La révélation américaine de l’année. »

    Michael. Librairie de Paris (Paris)

Vidéo : trailer du roman
Vidéo Librairie La Griffe noire : Une vie comme les autres par Gérard Collard
À propos de l'auteur
Existe aussi
Du même auteur
Plus de titres